MECANIQUE DES JEUX

 

Coupe-vent

Coupure en basses et dessus

Ecrou en bois

Polisire

Registration

Tira ripieno

Tirage des jeux

Tirage des jeux sur un sommier à ressorts

Tutti

Coupe-vent

Soupape placée généralement dans la laye d'un sommier et destinée à couper l'arrivée du vent dans ce sommier.

Ce système remplace le registre qui lui ferme les trous d'un jeu entier afin qu'il ne soit plus accessible au parler.

Le coupe-vent se place sur un sommier ne comportant qu'un seul jeu, en général celui de la pédale, et qui ne comporte donc pas de registre devenu alors inutile.

Il devient indispensable lorsque l'on souhaite se servir du pédalier seulement en tirasse et ne pas entendre en même temps le ou les jeux de pédale.

 

Coupure en basses et dessus

Afin de pouvoir augmenter les possibilités de registration, la présence d'un seul clavier a souvent conduit à séparer les basses et les aigus (ou dessus) d'un même jeu.

Il y a même des jeux qui n'ont de tuyaux que dans la basse ou que dans l'aigu.

En Corse, cette coupure est variable suivant les époques :

- entre le si 2 et le do 3 jusqu'à l'arrivée des Agati-Tronci (1875),

- entre le mi 3 et le fa 3 à partir des Agati-Tronci.

 

Ecrou en bois

Petite pièce en bois, tournée, percée d'un trou central et vissée sur une tige métallique.

Sa fonction est d'assurer le réglage de la tension d'une mécanique de jeu, ou l'affermissement en sa place d'un faux-sommier.

On observe ce type d'écrou surtout dans les orgues Agati-Tronci.

 

Polisire

Accessoire permettant une préparation préalable de certains jeux pour pouvoir les appeler ou les renvoyer simultanément par une seule action au moment de jouer.

Cette action se fait communément par une pédale latérale à droite du pédalier.

Cette commodité est parfois appelée "Tiratutti" mais il faut se souvenir qu'il ne tire pas à chaque fois tous les jeux, mais seulement ceux qui ont été préparés.

 

Sur les orgues atteintes par le "modernisme" de l'électricité, existe parfois un bouton de tutti, qui lui appelle effectivement tous les jeux qui composent l'instrument.

Ce tutti, seulement destiné à faire du bruit, n'a rien à voir avec le Tiratutti de l'orgue corse, et est étranger à tout propos musical.

 

Registration

Art de mélanger les différents jeux proposés par un orgue pour créer une couleur sonore propice à l'interprétation de la pièce musicale choisie.

Au cour du temps, cet art de registrer a été quelquefois (mais rarement) codifié dans des textes de portée générale, différemment suivant les lieux et les époques.

On trouve par exemple l'Arte Organica di Constanzo Antegnati, facteur d'orgues italien écrit en 1608, ou les règles de registration de l'orgue français 18 ième dans le Dom Bedos de Celles.

Mais toutes les orgues n'ont pas les mêmes jeux, et les mêmes étiquettes de noms de jeux désignent des sonorités parfois très différentes d'un instrument à l'autre.

Une exigence d'adaptation est donc nécessaire sur chaque instrument. Elle demande de ne plus lire les étiquettes mais d'écouter.

Là se situe bien souvent le début d'un apprentissage inhabituel pour les organistes.

La musique ancienne n'indiquait jamais sur la partition (ou très rarement) le nom des jeux à utiliser pour la traduction en musique d'une pièce. On faisait confiance au bon goût.

C'est seulement à partir du milieu du 19ème siècle que de telles indications apparaissent.

En Corse on peut citer deux exemples de codes écrits de registration :

- sur le buffet de l'orgue du couvent de Santa Lucia di Tallà, est apposée, près des tirants de jeu une étiquette manuscrite, actuellement très décatie, indiquant le mode d'emploi des jeux.

- Serassi, facteur de l'orgue monumental de la Catedrale Santa Maria di Bastia, fournit avec son instrument un cahier manuscrit indiquant la façon d'employer les jeux.

 

Tira ripieno

Accessoire permettant l'appel ou le renvoi simultané de tous les jeux composant la registration spécifique du Ripieno :

- le Principale,

- l'Ottava,

- la Decimaquinta,

- la Decimanona,

- la Vigesimaseconda,

- la Vigesimasesta,

- la Vigesimanona.

On observe des variantes, suivant les facteurs, avec l'inclusion ou non du Principale et de l'Ottava dans cette combinaison.

L'action s'effectue au choix :

- par un tirant manuel placé à côté des autres tirants de jeux. Sa poignée est variable suivant les facteurs, taillée dans la masse ou par bouton en métal ou bois rapporté,

- par une pédale latérale avec encoche de maintien

 

Tirage des jeux

Il existe plusieurs façons de mettre en œuvre les différents jeux d'un orgue :

- tirage par déplacement horizontal vers soi, de tirants carrés en bois, ou ronds en bois ou en métal, terminés par un bouton soit taillé dans la masse du tirant, soit rapporté (en bois ou en métal).

- tirage par déplacement horizontal latéral d'un levier dépassant du buffet et coulissant dans un trou rectangulaire avec ou sans encoche d'arrêt.

- tirage par déplacement vertical d'un levier dépassant du buffet et coulissant dans un trou rectangulaire avec encoche.

Les étiquettes de désignation des jeux sont réalisées au choix :

- en parchemin manuscrit

- en papier manuscrit

- en papier imprimé

- en bois gravé puis peint, à la main

- en porcelaine manuscrite, incrustée dans le bouton

 

Tirage des jeux sur un sommier à ressorts

Ce système de sommier (voir l'article) implique un principe particulier de tirage de jeux : un déplacement du tirant avec encoche de maintien et ressort de rappel.

En effet le registre est soumis à deux actions conjuguées : la résistance de la somme des petits ressorts des petites soupapes lors de l'ouverture, un ressort unique et fort (placé en extrémité de sommier) de rappel du registre vers son repos. Ces deux forces sont la raison de l'existence de l'encoche de maintien du tirant en position ouverte.

 

Tutti

Mot italien signifiant "tout".

Le polisire (voir ce mot) est parfois appelé tiratutti.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now