Taille d'un tuyau

Parmi les critères de classement des tuyaux d'orgue (matière, appartenance à un jeu, etc.), le diamètre (ou la section) de son corps en est un privilégié.

Le facteur d'orgues parle alors de taille, et utilise 3 catégories :

* grosse ou large ou flûtée

* moyenne ou principale

* fine ou étroite ou gambée.

 

Ces 3 familles, comme toutes les catégories, doivent être prises en esprit et non à la lettre, comme une orientation générale qu'un facteur donne à un instrument, ou une période de l'Histoire ou une aire géographique à un style.

Elles ne connaissent pas de frontières objectivement définies.

Par exemple, les plus fines tailles d'un orgue de cathédrale pourront être les plus grosses tailles d'un orgue de salon, et inversement.

Le 17ème siècle français pouvait avoir souvent des tailles plus fines qu'au 18ème.

 

La différence de tailles génère une différence manifeste dans le son produit.

- Plus une taille est large, plus elle procure une affirmation de la fondamentale au détriment des harmoniques.

- A l'inverse une taille gambée est très riche en harmoniques et quelquefois pauvre en fondamentale.

On se doute bien alors que la taille principale est un équilibre des deux.

 

Cette différence de tailles se manifeste encore plus visuellement.

A hauteur égale (donnant la même note), deux tuyaux de tailles différentes auront des longueurs de corps inégales.

Celui de plus grosse taille sera un peu plus court, celui étroit aura un corps plus long.