Soupape de sécurité

Les réservoirs seuls (et non les soufflets) ont une soupape de sécurité.

Elle se déclenche en cas de gonflement excessif du réservoir et permet ainsi l'échappement à l'air libre du trop d'air emmagasiné.

L'explosion d'un réservoir (déchirures des peaux ou fente des bois) n'est jamais à craindre. Leur qualité de construction les garantit de ce risque.

La soupape de sécurité est là pour empêcher deux sortes de dérives :

- si le réservoir, en se gonflant excessivement, dépasse ses capacités, il va tendre ses plis et générer une pression plus grande que celle prévue au départ. Or l'orgue est un instrument à pression constante, celle fixée par le facteur au départ.

L'échappement du surplus d'air par la soupape de sécurité n'affectera pas la pression, mais seulement la quantité, devenue excessive.

- la trop grande montée de la table supérieure peut, dans le cas d'un agencement intérieur de l'instrument serré, soit blesser d'autres parties plus fragiles, soit s'appuyer contre d'autres plus solides et pareillement générer cet excès de pression redouté.

La soupape est placée sur la face intérieure de la table supérieure du réservoir, et y est maintenue plaquée par un ressort.

Usuellement elle est reliée au fond inférieur du soufflet par une cordelette réglable, qui en se tendant déclenche l'ouverture.

Quelquefois un pointeau fixe en bois est placé à l'extérieur au-dessus du réservoir, et attend sa rencontre avec la soupape pour s'y appuyer et la faire ainsi s'ouvrir.