Soupape

Clapet en bois destiné à obturer le passage du vent, en attente dans la laye, pour le conduire dans une gravure.

Elles sont munies d'une peau afin de rendre plus étanche leur appui.

Chaque touche du clavier est reliée à une soupape.

Les soupapes sont biseautées sur les côtés afin d'en diminuer le poids (légèreté du toucher) et de dissuader le bois d'exercer quelqu'action néfaste sur la planéité (étanchéité de la fermeture).

Dans l'orgue corse traditionnel, pour assurer leur maintien, elles sont collées en queue. La peau garnissant leur siège d'appui dépasse à l'arrière et sert ainsi à ce collage.

Leur traction s'effectue par un oeillet planté sur l'avant de son dos.

Elles sont guidées :

- soit par des guides en laiton ou en fer plantés de chaque côté,

- soit par un seul guide frontal, à bec, coulissant à travers un cavalier fiché sur la section antérieure de la soupape. Le bec sert de butée dans la cas d'un mouvement extrême (jeu brutal de l'organiste), empêchant ainsi à la soupape de sortir de ses guides.