Rideau

Bien souvent, les buffets d'orgues corses comportent un rideau en tissu qui se déroule en tombant devant les tuyaux de façade.

Depuis l'extérieur, le maniement en est assuré par une corde placée latéralement, et passant à travers le buffet par un simple trou percé en biais. Cette corde s'attache à un taquet cloué non loin sur le buffet.

A l'intérieur, en haut du buffet, un long rouleau en bois, pivotant sur des axes en métal engagés dans des paliers en bois, accueille l'enroulement de ce rideau qui y est cloué.

Des glissières en bois, de chaque côté de la fenêtre des tuyaux de façade, assurent le guidage de la barre de lest cachée dans l'ourlet inférieur du rideau.

Leur fonction est multiple :

- décoratrice (peinture),

- protectrice (poussière, oiseaux, chauve-souris),

- liturgique (fermeture lors de la semaine sainte dans la liturgie catholique).

En général, les rideaux font leur apparition au 19ème siècle et remplacent les volets.

Il n'est pas déplacé de faire un rapprochement avec le rideau de scène de l'Opéra, institution qui en Italie marquera fortement cette époque.

Ils comportaient souvent des motifs peints, témoignage d'un goût naïf local inimitable.

Peu d'origine nous sont restés. Ils ont été par la suite soit abandonnés et non renouvelés, soit changés par du tissu anonyme.