Restauration

Intervention d'un facteur d'orgues sur un instrument, consistant à le remettre dans l'état le plus proche, tel qu'il était sorti encore intact des mains de son constructeur.

Ceci implique :

- au préalable une enquête archéologique approfondie allant à la recherche des paramètres originaux, disparus ou modifiés par la suite. Le témoignage d'autres instruments du même facteur devient alors un don du destin inappréciable.

L'attention la plus extrême devra être portée sur tous les signes visibles, les plus évidents comme les plus anodins, portant silencieusement un sens puissant. 

- l'utilisation des mêmes matériaux que le constructeur d'origine.

- la même façon de les employer ou transformer,

- parfois le choix difficile de garder ou non les apports postérieurs.

Une règle, souvent difficile à appliquer, reste celle de ne commettre aucun acte irréversible.

Rigueur patrimoniale et actualité d'un instrument de musique s'affrontent alors bien souvent.

Il faudra  craindre légitimement une rénovation poussée à l'extrême faisant disparaître le vécu historique de l'oeuvre.

A l'inverse, la volonté de conserver à tout prix la matière originelle pourra conduire à une bigarrure accentuée de sa composition, une hétérogénéité difficile à accepter.

Une autre école, dont le moyen terme est issu de la sagesse de l'expérience, conduira à réaliser la copie de la pièce originale.

C'est en général celle qui prévaut actuellement de plus en plus.