Rats

Prédateurs redoutables des orgues corses.

Ils s'attaquent aux peaux, feutres, tissus et bois afin d'en recueillir des éléments propres à constituer les bourres de leurs nids.

Ils rongent le plomb pour affûter leurs incisives antérieures.

Certaines orgues ont payé et paient encore un lourd tribut à ces rongeurs à l'intelligence reamarquable (Alisgiani, Centuri).

Leur venue est imprévisible et non systématiques et obéit à des conditions difficiles à analyser.

La prévision d'un hiver rude en est une.

L'abandon du lieu par les hommes, s'il est une autre condition propice à leur venue, n'est pas non plus une obligatoire.

Luigi De Ferrari en a fait la triste expérience à Lumiu. Il construit un orgue neuf en 1831 et en 1850 il le répare de fond en comble après un passage particulièrement dévastateur des ronguers. Il écrit cet événement sur l'étiquette qu'il appose au fond de la laye :

Ed i medesismi, l'anno 1850, gli anno fatto una riparazione generale, stata cagionata dai topi

On suppose qu'en 1850, l'orgue de Lumiu était pourtant couramment utilisé.