Grille

C'est l'âme principale et centrale du sommier.

Elle est formée de creux et de pleins.

- Les creux sont les gravures, canaux dans lesquels les soupapes font entrer du vent en s'ouvrant. Chacun est affecté à une touche du clavier.

- Les pleins sont les barrages, cloisons étanches entre deux gravures.

La plupart des écoles continentales construisent la grille tel un cadre ou châssis, rectangulaire, constitué de pièces indépendantes assemblées, avec des barrages encastrés dans ce châssis.

Les grilles des sommiers corses anciens offrent un spectacle étonnamment différent : celui d'une seule pièce en noyer, dans la masse de laquelle le facteur creuse les canaux.

La table (voir ce mot) et la grille sont ainsi solidaires, d'une seule pièce.

Ces pièces d'un seul tenant, atteignent parfois des dimensions suffisamment importantes en longueur et largeur pour provoquer une réelle et légitime admiration.

- D'abord quant à l'existence de tels noyers, réservant des parties aussi grandes sans noeud ni aubier.

- Ensuite quant à la mise en oeuvre de ces bois.

On sait en effet que plus une pièce de bois est volumineuse, plus elle a de force pour se tordre, se vriller, se fendre, se cintrer.

Or une des exigences premières demandée à la grille-table est une constante planéité.

Aujourd'hui les noyers sont devenus rares, de même l'art de couper le bois au bon moment, comme le savoir de son bon séchage ou même de son bon emploi.