Grain d'orge

Rainures pratiquées sur le dessous des chapes et le dessus de la table d’un sommier, entourant chaque trou de ces-derniers.

On a vu, lors de l’enchapage (voir ce mot), que le vent sortant du trou de la table, passant par celui du registre mobile, puis celui de la chape, ne doit se perdre en aucune façon.

Si d’aventure il le faisait, ce vent égaré ne doit alimenter aucun autre trou voisin.

Les grains d’orge sont ces petits canaux préventifs, qui le conduiront se perdre ailleurs vers l’extérieur du sommier.

Ils sont exécutés avec un outil de sculpteur sur bois appelé du même nom, sorte de V coupant imitant la rainure des grains de cette céréale.