Faux - sommiers

Tamis assorti de multiples trous de diamètres différents, se tenant au-dessus du sommier, et destiné à maintenir les tuyaux en position verticale.

C'est lui que l'on voit en premier à l'intérieur d'un orgue, mais il n'est pas le véritable sommier et porte ainsi ce nom.

Dans l'orgue corse il est réalisé en bois ou en cuir ou en carton épais bouilli, tendu et fixé sur un cadre rectangulaire muni de quelques supports appuyant sur le sommier.

Les tuyaux sont ainsi maintenus de deux façons :

- soit au niveau de leurs corps, les bouches passant alors sous le faux-sommier. Les pieds des tuyaux sont alors de longueurs inégales afin de conserver aux hauts des corps un même niveau général facilitant l'accès pour leur accord, du moins pour les petits tuyaux.

Le trou de passage du tuyau dans le faux-sommier est rendu assez libre pour ne pas blesser sa bouche en l'extrayant ou le remettant dans sa place.

- soit au niveau de leurs pieds, les bouches restant alors au-dessus du faux-sommier. Les pieds des tuyaux sont alors de longueurs égales et l'ajustage du trou de maintien exige une grande précision pour éviter le ballottement au tuyau, nuisible à la permanence de son accord.