Dents

Une manière d'aider à faire parler un tuyau consiste à pratiquer parfois des dents sur le petit carré vertical antérieur d'un biseau de tuyau (voir ce mot).

Ces dents peuvent être soit faites par le facteur d'orgues au moment de l'harmonisation (voir ce mot), soit réalisées de façon systématique, en atelier, au début de la construction du tuyau, avant le montage du biseau.

Ces dents donnent plus exactement naissance à de minuscules canaux.

Ceux-ci ont pour effet de canaliser le flux de l'air quand il passe dans la lumière, et pour but de gérer les évènements sonores de toutes sortes, générés au moment de la naissance du son (l'attaque) et pendant la vie du son après l'attaque.

C'est dans l'utilisation ou non de dents que se définit en partie le style d'une harmonisation. Certains facteurs prôneront le respect intégral de la spontanéité naturelle du son et n'interviendront pas sur ces phénomènes, que d'autres qualifieront de parasites difficiles à supporter et supprimeront en tout ou partie par l'exécution de dents plus ou moins nombreuses et prononcées.