Basse obligée

Dans l'orgue corse, quelquefois, les premiers tuyaux de basse du jeu de Principale parlent au clavier même si le tirant de jeu reste fermé.

Ces tuyaux sont alimentés hors registre, en prise directe sur les gravures des notes leur correspondant.

Quelque registration que l'on conçoive, on aura toujours ces sons à cet endroit du clavier.

La raison de cette particularité n'est, ni une paresse du facteur, ni une économie poussée à l'extrême, mais une simple posture musicale, fréquente dans les orgues n'ayant pas de jeu de pédale propre.

Pour avoir une basse à la pédale, on pourrait se contenter de la tirasse (voir ce mot) obligée, rencontrée dans la presque totalité des orgues corses, et ouvrir à cet effet le jeu de Principale.

Mais ce faisant, on garde la présence du Principale sur toute l'étendue du clavier.

Et il existe des cas de registrations, où l'on désire légitimement se servir des autres jeux, sans avoir à subir nécessairement le jeu de Principale, par exemple les 4 pieds seuls (Ottava ou Flauto).

Cette basse obligée permet donc de ne pas être tributaire constamment du 8 pieds.

Elle est cependant un compromis, et comme dans tout compromis, l'habileté le dispute à l'embarras.

Ce dernier se réduit à l'obligation de ne pas alors atteindre, dans le jeu au clavier, la région utilisée par la basse obligée (souvent la première octave).