Commune

A Vallica

 

Edifice

A Madonna di l’Assunta

Emplacement

En tribune au-dessus de la porte d’entrée principale

Facteur

Lazari Giuseppe

Date

18 ième siècle

Etat actuel

Ne fonctionne pas. A restaurer

Historique

L’hypothèse suivante, parmi les plus vraisemblables, peut être avancée.

L’orgue est de Lazari, réalisé au 18 ième siècle pour la commune d’A Vallica.

A l’origine, 2 soufflets relevés par des poulies et cordes, placés dans une niche en hauteur dans la première chapelle latérale. D’où le trou pour le porte-vent dans la plinthe de tribune et les deux trous usés pour le passage des cordes à travers la rambarde de tribune.

Une disposition similaire peut se lire à Montemaio di Montegrosso en Balagne.

Antonio de Ferrari le modifie en 1885 (date des travaux en atelier. Le facteur a signé "Antonio De Ferrari, organaro, fatto a Pigna li 16 Aprile 1885") et le remonte en 1887 (date peinte sur la rambarde de tribune), l’augmentant à 47 touches et gravures, ajoute l’anche de pédale, évacue l’ancienne soufflerie et place un réservoir à tables parallèles dans le soubassement et deux pompes à bras, ajoute des rideaux. Il garde tout le reste.

L’affirmation d’Hermelin attribuant la tribune au même auteur que celle de Pioggiola est fantaisiste. C’est peut être même celle de A Vallica qui a inspiré beaucoup plus tard celle de Pioggiola !

Beaucoup de tribunes se ressemblent dans leurs dessins. Hermelin commettait beaucoup d’erreurs et avait souvent des partis-pris étonnants.

Le transfert de la partie instrumentale de l’orgue de San Rucchellu d’Ajacciu est également une pure hypothèse de sa part, sans aucun fondement dont il reste à en administrer la preuve.

Le buffet de San Rucchellu a une grammaire début 19 ième.

 

2015 : restauration de la soufflerie de De Ferrari dans l'attente de jours meilleurs par Stephane Pesce de Pau.

On peut regretter que les Monuments Historiques n'aient pas fait restituer les deux soufflets cunéiformes originaux.

Etendue du clavier

47 touches de do1 à ré5 avec première octave courte

Etendue du pédalier

10 touches de do1 à ré2, sans do#2, avec première octave courte

8 gravures de pédale de do1 à si1

Composition du clavier manuel

Principale 8’ (do2 en façade)

Ottava 4’

Decimaquinta 2’

Decima nona 1’1/3

Vigesima seconda 1’

Vigesima sesta 2/3’

Vigesima nona 1/2’

Flauto in ottava 4’

Cornetto 4’, 2’2/3, 1’3/5

Voce Umana 8’

Bassi 8’

Composition du pédalier

Bassi armonici 8’ (12 tuyaux en bois ouverts de 8 pieds)

Trombe 8' (jeu plus récent)

Tirage des jeux

A droite, sur une ligne verticale, tirage vers soi

Coupure en basses et dessus

si2 - do3

Accessoires

Tira-ripieno par pédale latérale, disparu

Rideau postérieur

Production du vent

Un réservoir rectangulaire à tables parallèles et plis compensés, 2 pompes à 2 plis rentrants chacune

Diapason

435 hz

Tempérament

 

Commentaires

Le clavier comportait à l’origine 45 touches (do1 à do5 avec première octave courte)

Sommier ancien de 45 gravures agrandi à 47 gravures

La plupart des tuyaux de façade ont comme écusson un entrelac imprimé et doré, très original, ressemblant aux tuyaux de façade des orgues de Giuseppe Lazari de San Francesco di Capraia en 1748 et San Giovanni de Cagliari en Sardaigne de 1758

Contrairement à l'analyse des Monuments Historiques, les deux trous dans la traverse latérale du buffet côté Ré ne sont évidemment pas des passages de cordes de soufflets, mais des accès pratiqués par un facteur peu soigneux pour retirer deux registres du sommier sans avoir à démonter ce-dernier. Expédient peu scrupuleux qu’on remarque quelquefois dans des orgues corses.

A qui s'adresser

Mairie 04.95.61.90.15

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now